No more Bubbles…(B)

Cette traversee sur les Phillipines etait pour moi la fin d’un chapitre. Apres 4 mois a bord de Bubbles, je me prepare a debarquer. Un dernier passage, une derniere aventure avec le capitaine Alex Rust!

Quel plaisir de quitter Palau apres 1 mois d’escale. Apres les formalites, a la sortie du chennal, un petit bateau a moteur nous aborde. Nos amis d’un temps sont venus nous saluer une derniere fois et surtout recuperer nos perroquets en toute illegalite. Ils n’etaient pas assez marins et particulierement bruyants…Pour combler ce vide, nous avons embarque Shannon et Kirk, 2 jeunes californiens.

Le recif nous oblige a longer la cote sur plusieurs milles avant de pouvoir piquer au large. Le vent est au rendez-vous pour la premiere fois depuis trop longtemps. 10 noeuds suffisent pour nous rendre les plus heureux du monde. Les raffales a 15 noeuds nous semblent etre comme de mini cyclones, la houle  collossale. Et puis apres quelques heures, l’euphorie passee, nous sommes de retour dans notre element.

Ces 4 jours de traversee se deroulent dans problemes. Notre pilote auto est mort, nous devons donc barrer la plupart du temps, meme si le regulateur d’allure (auto pilote mecanique, qui marche avec le vent) vient nous soulager quelques heures par-ci par-la.

A 50 milles des cotes, nous somme approches par un canoe « trimaran » de peche qui surfe les vagues deja bien formees. Nous sommes etonnes de voir une si petite embarquation si loin des cotes. Sorties de nul part, 14 de ces barques nous encerclent bientot. Pour ammeliorer la journee de ces brave pecheur, nous nous mettons a leur lancer des bieres. Ils se mettent donc a la queue leuleu et attendent patiemment d’attraper leur graal. Le clou du spectacle est donne par un canoe qui attrape ses bieres tout en surfant une grosse deferlante avant de nous parcuter, sans dommages.

No more Bubbles...(B) dans 04 Philippines img0704

Nous sommes heureux de voir la terre a l’horizon. Nous forcons l’allure tandis que le vent augmente, mais nous entrons nous abriter dans la baie juste apres les dernieres lueures du soleil. Pour une fois, nous ne percutons pas de corail, mais je vous jure qu’on en etait pas loin. Nous sommes rassures lorsque nous voyons un vaisseau mere ramener nos amis pecheurs: leurs canoes ont ete embarques et ils rentrent ainsi sains et saufs au village.

p1240016 dans 04 Philippines

Pour notre premier pied a terre, nous ne sommes entourres que d’enfants: il y en a plus de 200 pour une population locale de 600 personnes…Les ruelles sont pleines de petites epiceries et surtout de karaokes et les fausses notes resonneront toute la nuit a travers la baie.

La seconde nuit, le bateau derape et se met a heurter le corail. Dans la nuit noire, notre meilleure option est de filer en eaux profondes. Quand le jour se leve, sous des pluies diluviennes, un vent en raffales et une visibilite tres reduite, nous decidons de faire demi tour pour nous abriter dans une nouvelle baie.

p1240006

Nous y faisons la connaissances de Burk qui ne parle pas 3 mots d’anglais mais qui est ravi de nous emmener faire une ballade en dinghy. Comme aucunes de nos cartes ne l’indiquaient, nous sommes surpris de decouvrir des eaux navigables a l’interieur des terres, veritable labyrinthe fluvial parseme d’ilots champignons. Burk nous dirige droit vers une paroie? Il nous fait rentrer dans une minuscule ouverture dans une grotte qui debouche sur une grande salle pleine de stalactites. Et dans les tenebres, un rayon de soleil devoile une sortie de l’autre cote!

p1260067

Quelques minutes plus tard, nous escaladons un peu a travers la jungle. Ici, une autre grotte plonge dans les entrailles de l’ilot et apres un peu d’escalade, nous voila dans l’eau. Nous explorons quelques salles avant de ressortir a la nage juste a cote du dinghy! Et bien pour une escale imprevue et inconnue, nous sommes tombes sur un petit paradis de speleologie!

p1260037

Pousses a 12 noeud par le courrant tourbillonnant du chennal, nous voila a quai dans notre premiere petite ville, Surigao. Les couleurs, les moto taxis, les marches pleins de bouibouis, les animaux dans la rue et le sourrire des indigenes font remonter en moi des souvenirs d’Amerique du Sud. C’est sur, c’est la fin des cultures du Pacifique, de la melanesie et de la micronesie. Voila l’Asie. Je suis content d’etre dans une petite ville decontractee pour mon premier contact. Nous faisons la fete pour celebrer ca!

La menace d’un cyclone dans la region nous oblige a quitter la ville precipitemment et a filler directement vers la gande ville de Cebu pour y trouver un abri sur. Oublions les ecales prevues, la securite d’abord. En chemin, le moteur rend l’ame, ca promet pour la manoeuvre d’arrivee. Mais c’est pas grave, il y a du vent et les iles nous offrent une mer calme. Je prend mon pied pendant ces dernieres 24h de nav’, je prolonge meme mon quart de plusieurs heures et au matin, la queue d’une baleine vient me saluer.

Cebu, 2eme ville du pays apres Manille, une minuscule marina. Nous n’avons toujours pas de moteur. Alex file en dinghy chercher de l’aide car personne ne repond a nos appels radio. J’ai en tout et pour tout un mouchoir de poche dehors, mais j’approche encore a 3.5/4 noeuds a cause du courrant. L’entree du port approche bien vite et Alex tarde a arriver. Je rase la digue, j’enroule le reste du genoa et mon elan me suffi a passer entre les digues. Alex arrive. Ca tombe bien car je suis mainteant face au vent et je me met bientot a deriver. A 2 dinghy nous reussissons a faire rentrer Bubbles en marche arrierre dans la seule place disponible. Nous ammarrons le bateau tres solidement. La marina n’est qu’un entre melas de cordes car tout le monde crain le cyclone. Qui n’est finalement jamais arrive…

 

 

Phillipines
Album : Phillipines
pecheurs et grottes
9 images
Voir l'album

 

 


Répondre

Images de Russie |
Découverte du Cameroun |
collias30 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | été à jijel
| keil4
| surlesroutesenfamille